RICHARD ORLINSKI

 
Richard Orlinski est un artiste français de renommée internationale. Sculpteur depuis 2004, ses œuvres d’art témoignent de valeurs essentielles dans un style résolument contemporain. Ses créations touchent un large public y compris les enfants, fascinés par son univers. Merci à Richard Orlinski d’avoir introduit l’Art à Eden, destination familiale par excellence.
 

L'art à EDEN
Richard Orlinski
img023
Le cerf & l'ours
de Richard Orlinski

C’est en 2004 que Richard Orlinski décide de se consacrer pleinement à l’art. Imprégné de pop-culture, l’artiste crée alors un univers coloré inspiré des animaux les plus sauvages et d’objets iconiques ayant marqué leur génération.

L’histoire commence avec un crocodile en résine rouge, que Richard Orlinski décide d’exposer à Deauville à l’occasion du Festival du Film Américain. Très vite, exposer dans des lieux insolites et à ciel ouvert devient sa marque de fabrique. Du sommet des pistes de Courchevel jusqu’aux plateaux de télévision, l’artiste amène l’art où il n’existe pas, quitte à bousculer les codes !

Animé par la volonté de démocratiser l’art en le rendant accessible au plus grand nombre, Richard Orlinski est un passionné qui a su s’affranchir de nombreux obstacles, se dépasser pour se réinventer sans cesse.

Le cerf, un des plus grands mammifères sauvages, symbolise la force vive car au printemps, ses bois tombent et repoussent en quelques jours.

Mais c’est à l’automne que Richard Orlinski choisit de le sculpter. Au moment du brame, lorsqu’il défie les autres mâles, la tête levée vers la lune, prêt à combattre à mort pour agrandir sa harde de biches.

Le sculpteur s’interroge une fois encore sur la violence, celle qui habite les animaux sauvages, celle qui peut déclencher des pulsions de haine chez les hommes.

Le corps musclé du roi des forêts, embelli de mille facettes, réfléchit la lumière avec une grande subtilité.

Retrouver le à Eden côté Cerf

img024
img025

Prêt à se battre avec violence ou à entamer un pas de danse ? Cet ours debout joue avec les paradoxes de notre imaginaire. A la douceur réconfortante de l’ours en peluche se superpose la peur du plantigrade sauvage.

Son corps en mouvement et son expression intense expriment la férocité et la tendresse, la force et la vulnérabilité, la lourdeur pataude et la grâce.

Retrouver le à Eden côté Ours